www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Loir-et-Cher

*

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
2 décembre 2015

Mise en place d’exercices de sécurité et de mise en sûreté / Vigipirate

De la rigueur mais pas d’affolement !
Mme l’Inspectrice d’Académie par sa circulaire du 1er décembre demande aux écoles de réaliser avant les vacances de Noël un exercice PPMS.

Si les textes prévoient effectivement qu’un type d’exercice PPMS soit réalisé avant Noël , les écoles n’ont eu connaissance des documents d’accompagnements seulement le 1er décembre ! Il reste tout au plus 2 semaines pour le mettre en place. L’actualité tragique de ces dernières semaines est évidement à l’origine de ce rappel.

Les conseils du SNUipp-FSU 41 :

- se réunir en conseil des maîtres pour mettre en place collectivement cet exercice et le comptabiliser dans les 108h. Si elles sont déjà toutes employées, prendre ce temps sur le temps des APC.
- si pour des raisons d’organisation évidentes il n’est pas possible de mettre en place cet exercice, informer votre IEN que cet exercice sera mis en place en janvier. Le SNUipp-FSU 41 vous soutiendra dans votre démarche.
- réaliser un exercice de mise en sûreté et non un exercice de confinement qui n’est pas demandé.
- profiter de cet exercice pour constater les manques (mallette PPMS, signalétique, sonnerie différente de l’exercice d’évacuation, fiches actions ....)
- inscrire dans axes de progrès les questions du type « Qui finance les mallettes PPMS ? »

Lors d’une rencontre tenue jeudi 3 décembre le soir à l’inspection académique entre les représentants du personnel (N.Rizzo, V.Grospart, A.Chevalier et S.Ricordeau) et Mme l’Inspectrice d’Académie entourée de M Méot (IEN-A) et M Guilbault (SG), le "dossier PPMS" a été longuement abordé.

Ce qu’il faut retenir : 1) La "commande ministérielle" est évidemment extrêmement forte et appuyée. Tout aussi évidemment, l’IA 41 doit la transmettre aux écoles. 2) Pour autant, à notre approche "de la rigueur mais pas d’affolement", Mme l’Inspectrice d’Académie a répondu en écho qu’il suffit de suivre le scénario proposé, sans plus. En résumé, un exercice de mise à l’abri mais pas de confinement et profiter de cet exercice pour mettre en évidence les manques via la grille d’auto-analyse. Il faut noter que bien d’autres départements ont imposé des scenarii beaucoup, beaucoup plus lourds. 3) Mais contrairement à ses engagements de revenir très vite vers les écoles pour délivrer un message de pragmatisme et de sérénité, nous avons pris connaissance de son envoi aux écoles, dans la matinée (vendredi 4 décembre), qui ne fait qu’en remettre une couche dans la pression ministérielle. Alors évidemment, à un tel niveau de contradiction, il est plus que compliqué de s’y retrouver. Donc, on fait simple comme indiqué dans le point 2 !

Concernant Vigipirate, nous avons mis en évidence les difficultés de toutes natures que les écoles peuvent rencontrer. Là encore, Mme l’Inspectrice d’Académie mesure bien que fermer toutes les issues, pour de nombreuses écoles, est quasi impossible. Ceci étant, elle affirme aussitôt que dans le cadre de l’état d’urgence, aucune souplesse n’est possible. Elle invite donc les écoles qui rencontrent des difficultés à se tourner vers leurs inspecteurs de circonscription !

 

9 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 41 35-37 avenue de l’Europe BP 30836 - 41008 BLOIS Cedex tél : 02 54 42 28 30 mail : snu41@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Loir-et-Cher, tous droits réservés.