www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Loir-et-Cher

*

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
19 janvier 2017

Risques psycho-sociaux : les enseignants très exposés

Dans un rapport publié par la Depp (direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance) en décembre 2016, il apparaît qu’en 2013 les enseignants étaient plus exposés aux facteurs de risques psychosociaux que les cadres (secteur public et privé confondus), avec une forte intensité de leur métier, des exigences émotionnelles plus importantes et un manque de soutien hiérarchique et entre collègues, notamment dans le premier degré.

Les risques psychosociaux sont définis comme « les risques pour la santé mentale, physique et sociale, engendrés par les conditions d’emploi et les facteurs organisationnels et relationnels susceptibles d’interagir avec le fonctionnement mental ». Ils ont un impact fort sur la santé des individus.

L’enquête :

Elle s’intéresse aux dimensions multiples et variées des risques psychosociaux :
- l’intensité au travail : le sentiment d’être sous pression ou dépassé, la difficulté à organiser vie professionnelle/vie personnelle…
- les exigences émotionnelles liées au travail (éviter de montrer ses émotions par exemple)
- l’autonomie et les marges de manœuvre dans son travail
- la qualité des rapports sociaux avec les collègues ou la hiérarchie, notamment les comportements hostiles ressentis par le salarié, le soutien de la hiérarchie…
- le sens du travail
- l’insécurité économique ou liée aux changements non maitrisés des conditions de travail.

Les résultats de l’enquête :

-  Globalement, les enseignants sont plus exposés, notamment ceux du premier degré. Et pourtant, le sentiment d’utilité dans le travail est très forte chez les enseignants : ils sont plus nombreux à exprimer le plaisir, la fierté et l’utilité de leur métier.

-  Ce sont surtout les enseignants qui déclarent manquer de soutien de leur hiérarchie et de moyens nécessaires pour bien faire leur travail, tant au niveau du matériel que de la formation

L’indice global d’exposition aux facteurs de risques psychosociaux indique que les enseignants, hormis ceux du supérieur, ont une exposition moyenne significativement plus élevée que les autres populations, surtout dans le premier degré (cf ↘ Figure 9).

Conclusion de l’enquête :

Parmi les enseignants, le premier degré ressent plus de tensions psychosociales dans son métier, notamment au niveau de l’intensité, de la complexité du travail et du manque de soutien hiérarchique. De plus, les enseignants de moins de 30 ans ont généralement les indices moyens les plus faibles de l’échantillon. Ils seraient alors moins exposés à ces facteurs de RPS que les plus de 30 ans ou les plus expérimentés. Ils semblent donc être mieux protégés des facteurs de RPS dans leur environnement professionnel, mais ces résultats peuvent cacher le fait qu’ils aient été moins confrontés aux difficultés de leur métier dans sa durée.

Pour le SNUipp-FSU, cette situation est inacceptable. Il est urgent de mettre un terme à cette souffrance au travail en améliorant véritablement les conditions de travail pour un exercice serein du métier. Notre campagne des APC s’inscrit pleinement dans cette priorité. De plus, l’État doit absolument mettre en œuvre une véritable médecine du travail.

Nous rappelons aussi l’importance de se faire aider lorsque c’est nécessaire. Le SNUipp-FSU vient régulièrement en aide aux collègues confrontés à ces difficultés.

Pour aller plus loin : la totalité du rapport.

 

8 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 41 35-37 avenue de l’Europe BP 30836 - 41008 BLOIS Cedex tél : 02 54 42 28 30 mail : snu41@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Loir-et-Cher, tous droits réservés.