www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Loir-et-Cher

*

Vous êtes actuellement : Changer de département 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
13 juin 2017

Ineat/exeat groupe de travail académique

Ce mardi 13 juin a eu lieu un groupe de travail académique sur les INEAT/EXEAT.

Aucune situation particulière n’y a été étudiée puisque ce travail revient à chaque département au cours des CAPD.

Toutefois, il a permis de définir certaines orientations compte tenu de la situation postes/personnel dans les 6 départements de notre académie.

Pour la rentrée 2017, l’académie Orléans-Tours aura un déficit en personnel de 100 qui se réparti de la manière suivante (avant le mouvement des ineat/exeat) :

Cher : - 8,5 ETP (Equivalent Temps Plein)

Eure-et-Loir : 0 ETP

Indre : + 6 ETP

Indre-et-Loire : -27 ETP

Loir-et-Cher : -10 ETP

Loiret : - 60 ETP

Actuellement, 159 dossiers d’ineat/exeat ont été reçus dans les DSDEN. Sur le principe, le Rectorat souhaite un mouvement le plus fluide possible à l’intérieur de l’Académie. Mais des contraintes doivent être prises en compte : les équilibres dans chaque département, la possibilité d’accueillir ou non des PES issus des listes complémentaires, la possibilité ou non de recruter des contractuels.

Ce qui amène le Rectorat à se positionner de la manière suivante :
- Toutes les demandes d’ineat vers le Loiret seront acceptées.
- Toutes les demandes d’exeat du Loiret seront refusées. Sur cette question, le SNUipp-FSU est intervenu pour demander à ce qu’un geste soit fait en direction des collègues pour qu’un minimum de demandes soient satisfaites.
- Toutes les demandes d’exeat de l’Indre seront acceptées.
- Seuls les exeat en direction du Loiret seront accordées pour les collègues demandant à sortir de l’Eure-et-Loir.

Ineat/exeat intra académique :

Suite aux contraintes mentionnées ci-dessus, le Rectorat propose les équilibres suivants pour notre département :

EXEAT :

1 collègue pourrait intégrer le Cher

4 collègues pourraient intégrer l’Indre-et-Loire. Ce nombre pourrait monter à 7 si la situation déficitaire de l’Indre-et-Loire se confirmait à la fin du mois. En Loir-et-Cher, un groupe de travail est fixé au vendredi 23 juin mais c’est au couirs de la CPAD du 27 juin que notre Inspectrice d’Académie devrait positionner des autorisations d’ineat/exeat. La CAPD de l’Indre-et-Loire ayant lieu le 4 juillet, les collègues demandant à partir dans ce département ne seront que tardivement fixés sur leur possibilité d’intégrer ce département.

INEAT :

- 1 collègue du Cher et 2 collègues de l’Indre-et-Loire pourrait intégrer notre département.

Ineat/exeat hors académie :

Les possibilités de muter seront malheureusement encore plus restreintes.
- les échanges entre départements seront possibles soit terme à terme soit par "triangulaire". Un seul mot d’ordre : l’académie doit y trouver une compensation (1 départ vaut 1 arrivée)
- les ineats seront assez faciles à obtenir mais la majorité des collègues souhaitant intégrer notre département (et notre académie) vient de la région parisienne, secteur géographique qui n’accorde des exeat qu’au compte gouttes.

Un groupe de travail aura lieu le vendredi 23 juin dans notre département. En plus de la question du calibrage, les cas nominatifs des collègues devraient être abordés.

Il est à noter que les équilibres définis par le Rectorat sont des propositions "a minima". Le Secrétaire Général du Rectorat a fait savoir qu’il appartient à chaque département, dans les CAPD, d’étudier toutes les demandes et de porter une attention toute particulière aux cas les plus délicats.

Recours aux listes complémentaires :
- A la demande du SNUipp-FSU, la question du recours aux listes complémentaires (LC) a été traitée par le Rectorat. Ce dernier attend une réponse du ministère d’ici la fin de la semaine et espère pouvoir recruter jusqu’à une dizaine de listes complémentaires. Si le ministère apporte une réponse positive, ces 10 PES seraient intégrés dans le contingent de la liste principale. Le Rectorat étudie également la possibilité d’intéger les LC à temps plein dans les classes et de leur faire bénéficier de la formation sur l’année 2018/2019. Il y a un certain nombre d’années, ce dispositif était permis un grand nombre de nos collègues avaient été recrutés de cette manière mais le Rectorat s’interroge sur la légalité de reproduire à nouveau ce dispositf. L’enjeu ici est bien de permettre aux départements de bénéficier de personnel travaillant à temps plein sur les classes.

- Le Loiret est un département qui ne pourra certainement pas bénéficier du recours aux LC compte tenu des difficultés en terme de formation (tant au niveau du nombres de PEMF et que de celui des formateurs à l’ESPE). Sur cette question , le SNUipp-FSU est intervenu pour que la porte du Loiret ne soit pas définitivement fermée aux LC.

Recours aux contractuels :
- Le déficit de notre académie ne sera donc pas résorbé par la venue en nombre suffisant de titulaires et le recours aux contractuels est inévitable. Le Rectorat a d’ailleurs donné le feu vert au Loiret pour démarrer sa "campagne de recrutement". Le Secrétaire Général du Rectorat souhaite que le mouvement intra académique permette de répartir la charge du recrutement aux contractuels tout en sachant que l’Eure-et-Loire disposera d’un vivier moindre que les autres départements de l’académie.

CRPE exceptionnel :

Le Secrétaire Général du Rectorat a informé qu’aucun concours exceptionnel n’est envisagé dans notre académie.

 

43 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 41 35-37 avenue de l’Europe BP 30836 - 41008 BLOIS Cedex tél : 02 54 42 28 30 mail : snu41@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Loir-et-Cher, tous droits réservés.